Que faire en cas d'accident de la circulation ?

Immédiatement
Sécurisez la zone de l'accident puis alertez la police locale s'il y a des blessés
Dans un second temps, remplissez le constat amiable avec le conducteur de l'autre véhicule
Notez l'identité et l'adresse des témoins éventuels.


Sous 5 jours maximum
Appelez votre conseiller du cabinet Ceccaldi pour déclarer votre sinistre.  Si vous êtes blessé, faites établir un certificat médical décrivant vos blessures. Si vous êtes hospitalisé, l'établissement établira tous les documents nécessaires.


A faire et à ne pas faire


A faire :
- Remplir un constat avec les conducteurs de tous les véhicules impliqués.
- Décrire avec précision et exactitude les circonstances et les dommages liés à l’accident.

A ne pas faire :
- Transiger ou essayer d'établir les responsabilités avec l'autre conducteur : tenez-vous en aux faits dans vos déclarations. L'assurance se chargera de déterminer les causes et responsabilités.
- Réparer ou faire réparer votre véhicule avant expertise.

Que faire en cas de vol de voiture?

 

Immédiatement après le vol de votre voiture

Vous devez remplir une déclaration Vol lorsque votre véhicule :
- a été volé,
- a fait l'objet d'une tentative de vol (portière forcée...),
- a fait l'objet de dégradations volontaires.
Vous devez déposez plainte sous 24 heures auprès de la police ou de la gendarmerie. Appelez votre conseiller du cabinet Ceccaldi pour déclarer votre sinistre.

Notre conseil : Attendez d'abord l'accord de votre assureur avant de faire réparer votre véhicule en cas de tentative de vol. 

Dès que possible sous 2 jours

Réunissez les éléments qui faciliteront votre prise en charge immédiate dès votre déclaration :

• Une déclaration comportant l'état descriptif du véhicule.
• Une copie du dépôt de plainte.
• La photocopie de la carte grise ou, si celle-ci a été volée, le certificat d'immatriculation à usage administratif.
• L'état descriptif du véhicule ou le reçu délivré par le vendeur.
• Les justificatifs du système de protection contre le vol.

Que faire en cas de dommage à un tiers ?

Communiquez au tiers concerné les coordonnées de votre conseiller du cabinet Ceccaldi et le numéro de votre contrat d'assurance.


Invitez cette personne à conserver les biens endommagés si possible, et à réunir les justificatifs de leur valeur (factures, attestation vétérinaire pour un animal...).

Lorsque le dommage concerne un bien remboursable par un organisme social (lunettes, par exemple), demandez-lui également :
• la facture de remplacement,
• le(s) bordereau(x) de remboursement des organismes sociaux ou bien une attestation sur l'honneur de non-affiliation. En cas de remboursement par une mutuelle, le tiers peut adresser la photocopie du ou des bordereaux de remboursement des organismes sociaux.

A ne pas faire
Préjuger de votre responsabilité : votre conseiller vous guidera.


Réunissez le plus rapidement possible, les éléments constitutifs du dossier de déclaration de sinistre qui comprend :
• la déclaration remplie par vos soins,
• la déclaration du tiers ou constat amiable,
• les éventuels témoignages,
• tous les justificatifs fournis par cette personne prouvant la propriété et la valeur des biens endommagés : factures, photos, témoignages, expertises...


Au moment de votre déclaration, si nécessaire, le cabinet Ceccaldi mandate un expert qui se rend sur les lieux et remet son rapport d'expertise pour compléter votre dossier.
Votre agent estime le préjudice subi et vous fait une proposition d'indemnisation qui dépend de l'étendue des garanties de votre contrat.

Que faire en cas de dégâts des eaux ?

Voici la démarche lorsqu'une fuite d'eau ou un débordement a provoqué des dégâts matériels chez vous, que l'origine du sinistre se situe chez vous ou chez un voisin.


Immédiatement après le dégât des eaux :

• Supprimez la cause du dégât des eaux : fermez le robinet d'alimentation, arrêtez l'eau ou coupez l'eau dans votre logement. Si l'eau vient d'un autre logement ou des parties communes, alertez au plus vite le voisin et/ou le gardien.
• Coupez l'électricité si votre logement est envahi d'eau.
• Si vous êtes à l'origine du sinistre, prenez contact avec tous les voisins impliqués et remplissez rapidement avec eux un constat amiable de dégât des eaux.
• Sécher les biens endommagés afin d'évaluer correctement les dégâts causés.


Choses à ne pas faire

Il ne faut surtout pas nettoyer, ranger et réparer votre domicile ou les parties communes. Si vous effacez toutes les traces du sinistre avant la visite de l'expert, il sera impossible d'établir le montant des dégâts.

Réunissez tous les éléments qui faciliteront votre prise en charge immédiate dès votre déclaration, sous 5 jours maximum.

Faites une liste détaillée qui recense :

• les biens endommagés
• les dégâts occasionnés dans votre logement (sol, murs...)
• tous les justificatifs prouvant la propriété et la valeur des biens endommagés : factures, photos, témoignages, expertises...
• une attestation de propriété si le sinistre a endommagé des biens immobiliers dont vous êtes propriétaire (à obtenir auprès de votre notaire)
• le ou les constats amiables remplis avec vos voisins.

Que faire en cas de dommages électriques ?

Appelez votre conseiller du cabinet Ceccaldi pour déclarer votre sinistre dommages électriques sous 5 jours maximum.


Attention : Ne vous débarrassez pas des biens endommagés ! Il faut les conserver pendant toute l’instruction de votre dossier.

Vous devez, le plus rapidement possible, réunir tous les éléments qui faciliteront la prise en charge immédiate de votre déclaration. Tous les justificatifs prouvant la propriété et la valeur des biens endommagés doivent être fournis. (factures, photos, témoignages, expertises...).

La facture doit être établie au nom de l'assuré, datée et numérotée et comportant la raison sociale complète du fournisseur ou du prestataire. Toute facture doit être suffisamment détaillée et précise pour permettre d'établir un remplacement à l'identique ou pour déterminer la nature exacte de la remise en état à effectuer.


Votre conseiller du cabinet Ceccaldi mettra en place avec vous, la solution d’indemnisation la mieux adaptée à votre situation.

Comment remplir un constat amiable ?

Le but d’un constat amiable est de clarifier les circonstances d’un accident de la route, afin que chaque partie soit indemnisée au mieux, qu’il y ait des blessés ou non. Transmis par la suite aux compagnies d’assurance auto, le document doit être rempli sur les lieux et au moment de l’accident.

1. Avant tout, pensez à prendre le numéro d’immatriculation de l’autre voiture ainsi que le nom du propriétaire de la voiture. Ce réflexe simple peut vous être utile en cas de problème. S'il y a des témoins et après leur consentement, relevez leurs coordonnées et mentionnez-les sur votre constat. 

2.  Le recto du document est la partie la plus importante. Il faut remplir l’intégralité des rubriques en portant une attention particulière aux points suivants :

 - Les encadrés 1 à 5 servent à localiser le lieu, la date et l'heure de l'accident. C'est ici que vous écrirez les éventuels témoins

- Encadré 6 : Les deux parties doivent remplir les encadrés correspondants le plus précisément possible.  Il s'agit d'identifier le conducteur, le véhicule et de préciser vos coordonnées d'assurance. Pensez à vérifier l'exactitude des renseignements donnés par l'autre conducteur.  Le cadre des circonstances, situé au milieu du constat, est très important. Selon les cases cochées dans le constat amiable , vous serez 100 % en tort ou à 100 % dans votre droit

- Les encadrés 7, 8, 9 concernent votre identité, votre assureur et votre véhicule. Veillez à ne pas faire de rature ni d'erreur. Cela ralentirait le processus auprès des assureurs. 

- Ce cadre 10 est destiné à mettre en avant, par une flèche ou une croix, le point de choc de l'accident et les dégâts apparents en lien avec le sinistre. 

- Sur le constat amiable, le croquis de l'accident doit être clair et précis et reproduire le moment du choc. Dans un premier temps, tracez les voies, placez les véhicules au moment de l'accident et indiquez le sens de circulation avec des flèches. Enfin, précisez les panneaux de signalisation et le nom des rues aux alentours.

- La case 14 est bien trop souvent oubliée alors qu’elle permet de préciser les circonstances réelles de l'accident et d’y indiquer tout ce qui n'est pas précisé dans la rubrique. Elle sert à exprimer un désaccord avec l'autre conducteur et/ou à compléter les circonstances du sinistre.  Pensez à noter toutes les informations concernant l'accident que vous n'avez pas mises sur le constat. précédemment.

- Le constat amiable doit être obligatoirement signé par les deux conducteurs et chacun en prend un exemplaire. Cependant, signez le constat seulement quand il est totalement rempli.  En dehors du constat amiable ou d’un rapport de police, évitez de signer tout autre document. Si vous avez des remarques à faire, faites-les sur une lettre à part. Vous avez également des renseignements supplémentaires à fournir à votre assureur en remplissant le verso de la feuille.


Les conseils précieux à ne pas oublier :

• Portez toutes les annotations importantes au recto du constat
• Utilisez un seul et même constat et remplissez-le à l’aide d’un stylo à bille
• Précisez toujours si vous avez été blessé, même légèrement
• Ne cochez que la case qui correspond exactement à votre situation au moment du choc
• N'oubliez pas la rubrique « observations » car elle permet de préciser les circonstances réelles de l’accident
• Respectez le délai d’envoi du constat amiable à votre assureur : dans les 5 jours ouvrés qui suivent l’accident.
• Pensez à prendre des photos des lieux et de la position des véhicules.